Google teste le paiement via Google Assistant - Marketing du Net : Actualité, analyses, dossiers, tendances

Post Top Ad

Google teste le paiement via Google Assistant

Google teste le paiement via Google Assistant

Share This
Google teste le paiement via Google Assistant

Les consommateurs français pourront prochainement payer des produits et services du bout de la langue via l'assistant intelligent de Google, Google Assistant, intégré aux enceintes connectées Google Home, ou encore aux smartphones équipés de l'OS Android.


 La division tricolore du géant du net annonce ce 19 mars qu'elle teste avec trois entreprises françaises, Fnac Darty, Sephora et OUI.sncf, une nouvelle fonctionnalité de son concierge connecté, baptisée "Transactions", qui permettra à terme d'effectuer des paiements à l'oral, mais aussi au sein de la version tapuscrite de ce bot, consultable sur l'écran d'un appareil mobile. Cette opération était jusqu'à présent impossible dans l'Hexagone. Le groupe se contente d'indiquer que cette interface de programmation sera rendue disponible d'ici la fin 2018, sans donner de date plus précise. Google fignole sa solution pour être en règle avec la législation européenne et éviter les failles de sécurité.


Les développeurs pourront à ce moment-là implémenter "Transactions" dans les applications Google Assistant (également appelées Actions) des entreprises qui souhaitent se lancer dans le commerce vocal, un business qui pourrait peser 40 milliards de dollars dans le monde en 2022, contre deux milliards de dollars aujourd'hui estime le cabinet OC&C Strategy Consultants. "Nous espérons réaliser dans les prochaines années 10% de notre chiffre d'affaires via ce canal", indique François Ozanne, directeur internet et mobile chez Fnac Darty.

Un catalogue de seulement 500 produits


Concrètement, les bêta-testeurs de l'Action Fnac Darty ne peuvent pas commander directement un produit donné en demandant "achète le dernier album d'Oasis" par exemple. "Ce sera l'un de nos prochains développements", indique François Ozanne. Pour utiliser l'application du distributeur, l'internaute doit dans un premier temps demander à Google Assistant de parler avec l'application test de Fnac Darty, avant de choisir entre quatre catégories d'articles : musique, livre, vidéo ou jouet. Le concierge virtuel, qui s'appelle Chloé, leur propose ensuite de sélectionner le produit de leur choix parmi les meilleures ventes ou les dernières sorties de la catégorie sélectionnée. "Seuls 500 produits sont pour l'instant disponibles, nous allons étendre le système à l'ensemble de notre catalogue par la suite", poursuit-il. L'utilisateur désigne oralement (ou sélectionne sur l'écran de son smartphone) l'article de son choix.

A partir de ce moment, l'internaute ne peut poursuivre la commande que s'il a créé un compte Fnac Darty, qui permet à Chloé de l'identifier, de connaître son adresse postale, son mail, son numéro de téléphone et son moyen de paiement. Une fois qu'il est connecté à ce compte client, l'assistant propose à l'internaute d'aller chercher son article dès le lendemain dans le point de vente le plus proche de chez lui. Le mobinaute peut également signifier oralement ou du bout les doigts à Chloé qu'il préfère se rendre dans un autre magasin de l'enseigne. Le concierge demande enfin à l'internaute s'il confirme sa commande avant d'enregistrer le paiement. Lorsque l'application sera disponible pour le grand public, Chloé enverra sur le smartphone de l'internaute une notification lui demandant un code à trois chiffres, pour confirmer le règlement. "Cela évitera que les enfants commandent des PlayStation dans le dos de leurs parents", s'amuse François Ozanne.

Identifier l'utilisateur via son empreinte vocale


L'application test de OUI.sncf permet elle aussi de commander et de payer un billet de train via Google Assistant. Elle demande également à ses utilisateurs de confirmer le paiement via une notification ou un mail envoyé sur leur téléphone. Pour supprimer cette étape de confirmation, pénible pour les mobinautes qui sont contraint de sortir leur smartphone de leur poche, et rendre l'expérience plus fluide, Google travaille actuellement sur l'identification des consommateurs via leur empreinte vocale. Cette authentification orale ne sera pas rendue disponible avant de longs mois, le temps de rendre le système suffisamment fiable et de le faire valider par les autorités compétentes.

L'Action Google que teste Sephora permet quant à elle de réserver à l'oral un rendez-vous pour une épilation des sourcils ou une pose de vernis à ongles en boutique. Une option déjà proposée par l'application Google Assistant que le distributeur a lancée à grande échelle en France en août 2017. "Mais jusqu'à présent, le client devait confirmer la prise de rendez-vous via un message envoyé sur son smartphone par mail ou par SMS. Désormais, une fois que le client a donné son numéro de téléphone et son adresse mail à l'assistant, la prise de rendez-vous est 100% vocale", indique Thibault Celier, directeur de l'innovation de l'agence de conseil Viseo, avec laquelle Sephora a développé son application. Le paiement est effectué en magasin.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Post Bottom Ad