SERVICES EN LIGNE : L’E-COMMERCE ENTRE DANS NOS MŒURSSERVICES EN LIGNE : L’E-COMMERCE ENTRE DANS NOS MŒURS
SERVICES EN LIGNE : L’E-COMMERCE ENTRE DANS NOS MŒURS


Maurice est connue comme une cyber île depuis l’aube des années 2000, mais l’e-commerce a pris tout son temps pour se développer, de même que les services en ligne, surtout dans le secteur public. On note ces temps-ci une accélération des services sur la Toile. L’e-commerce est-il finalement entré dans nos mœurs ?


L’e-commerce n’est pas encore un secteur assez développé à Maurice, mais il fait son bout de chemin. Les services en ligne deviennent graduellement populaires parmi le public mauricien. Des entrepreneurs dans le secteur informatique lancent des sites web pour offrir divers services en ligne. Si le secteur connaît maintenant un essor, c’est principalement pour deux raisons : aujourd’hui, ils sont plus nombreux les Mauriciens à posséder des cartes de crédit, contrairement à la situation il y a dix ans. Puis, l’accès à l’internet a été démocratisé ces dernières années.

D’autres raisons qui expliquent l’engouement pour les services shopping en ligne : la disponibilité de plusieurs modes de paiement, la technologie aidant, la tendance branchée parmi les jeunes qui sont de plus en plus attirés par l’outil informatique, la possibilité d’éviter de perdre de temps pour faire les magasins, entre autres.

Dans le secteur public, plusieurs organismes offrent déjà toute une pléiade de services en ligne, facilitant la vie des citoyens. Les services les plus avancés sont ceux offerts par la Mauritius Revenue Authority (MRA) et la Companies Division. Désormais, toutes les transactions de la MRA peuvent se faire en ligne et depuis peu, la MRA offre également un service de vente des objets saisis ou non-dédouanés aux enchères publiques sur son site web. Au niveau de la Companies Division, on peut maintenant inscrire une compagnie en ligne et effectuer d’autres démarches. Il est aussi possible d’avoir accès aux données des compagnies enregistrées (siège social, chiffres d’affaires, les directeurs et actionnaires, etc.) en temps réel.

Transport


Les taximen sont très remontés en ce moment à cause de la concurrence déloyale des tour-opérateurs et des taxis marrons.  Le ministre du Tourisme, Anil Gayan, vient d’annoncer qu’une nouvelle plateforme en ligne, gérée par la Tourism Authority, sera mise à la disposition des tour-opérateurs pour vendre les services des taxis. Alors que les autres pays ont leurs ola et uber, Maurice a toujours un système de taxi stand qui n’a pas évolué au fil des temps. Dans le passé, on a, à un certain moment, parlé du système minicab pour résoudre le problème des taxis marrons, mais ce projet n’a pas eu de suite. Cependant, la proposition du ministre n’est pas nouvelle, car certains entrepreneurs locaux ont déjà conçu des systèmes de réservation de taxi en ligne qui fonctionnent. Par exemple, http://www.taxicabmauritius.com, http://www.taxiservices.mu, http://www.taximauritiustours.com, http://www.taxismauritius.com, et www.taksimauritius.com. Le hic c’est que la National Transport Authority, qui régit les services taxi, n’est peut-être même pas au courant de l’existence de ces sites, dont certains sont reconnus par Tripadvisor. Par ailleurs, Fabian, un étudiant allemand de passage à Maurice en 2010, a eu toutes les peines du monde à comprendre le système de transport public chez nous, ce qui l’incita à développer un site pour guider les usagers d’autobus. Ainsi est né http://www.mauritius-buses.com, qui offre des renseignements utiles sur les différentes lignes d’autobus.

Le shopping


Les sites du shopping font partie de notre paysage. Qui n’a pas vu sur nos autoroutes ces publicités géantes de www.priceguru.mu ou encore www.buynow.mu? Ces sites offrent divers produits, de l’électroménager aux meubles, des produits de beauté ou encore des articles pour bébé. D’autres sites appartenant aux supermarchés permettent l’achat de produits courants en ligne, comme www.savegenie.mu ou encore www.theshop.mu. D’autres sites populaires sont www.moodesign.mu et www.mycart.mu. Les grandes enseignes sont aussi présentes sur le web et permettent l’achat en ligne. Parmi, on note www.galaxy.mu et www.tfp.mu. Parmi les sites de mode et accessoires féminins, il y a www.meanwhileinmauritius.com ou encore www.tropicalmiss.com.

Les bonnes affaires


Les sites comme www.marideal.mu ou www.deals.mu sont rapidement devenus des sites hautement consultés dans le domaine des services. Ils se spécialisent dans les « last minutes deals. » Par ailleurs, www.ordermanzer.mu, de son côté, offre un service de livraison à domicile des plats commandés auprès des restaurants.

Online banking


L’internet banking est fermement ancré dans le secteur bancaire, car presque toutes les banques opérant à Maurice offrent ce service. Au niveau des assurances, certaines compagnies permettent aux clients de faire leurs transactions en ligne, à l’instar de Quantum Insurance.

Services publics


Au niveau des services publics, à part la MRA et la Companies Division, les collectivités locales également commencent à tisser leurs toiles. Elles offrent la possibilité de payer les patentes en ligne. Cependant, certaines municipalités ont une notion erronée du concept. Alors que le but des services online est d’éviter aux gens de se déplacer pour effectuer les transactions, pour pouvoir payer le trade fee online, il faut que la personne s’inscrive d’abord en personne à la municipalité, munie de ses documents. Autant donc payer directement à la caisse municipale si vous êtes déjà sur place !

Sites internationaux


Les Mauriciens font de plus en plus leurs achats sur les sites internationaux comme Ebay, Amazon, AliExpress ou encore faire venir des produits (par exemple des pièces de rechange ou accessoires automobiles) directement de Singapour. L’accessibilité au service PayPal a grandement aidé à promouvoir l’e-commerce, car auparavant,  Maurice était exclue du réseau PayPal.

Services futurs


Avec la numérisation de notre économie, les services en ligne s’accentueront, surtout avec la concrétisation prochaine du projet E-Licensing, sous la férule du prochain Economic Development Board (EDB). Toutes les demandes de permis et licences, tombant sous divers organismes gouvernementaux, pourront se faire en ligne.

defimedia.info/services-en-ligne-le-commerce-entre-dans-nos-moeurs


MDN

Charlie Mens

CEO Marketingdunet.com et Chef de la rédaction, je zappe entre marketing Digital,E-CRM,Cloud,Social Média et l'E-Merchandising et les sites du E-marketing, je partage ma veille sur @marketingdunet et sur Marketingdunet.com ..

Donnez votre feedback:

0 comments: