Avec son Prime Day, Amazon fait bouger ses concurrents
Avec son Prime Day, Amazon fait bouger ses concurrents


Le produit, baptisé Amazon Prime Video, est très similaire à Netflix : une fois l'abonnement annuel acheté, l'utilisateur peut visionner en illimité des films, ainsi que des séries exclusives. L'ensemble de l'offre est disponible en VO, dont une grande partie s'accompagne de sous-titres français, voire est doublée en français. L'interface du site reste toutefois en anglais.



Monoprix et eBay ripostent à leur manière à l'opération de promos géantes d'Amazon, qui propose durant 30 heures des centaines de milliers de bonnes affaires réservées à ses abonnés.

Amazon n'a pas ménagé ses efforts pour promouvoir son troisième Prime Day, dont les hostilités ont commencé ce lundi 10 juillet à 18 heures. Pendant trente heures ininterrompues, le géant mondial de l'e-commerce promet des centaines de milliers d'offres réservées à ses abonnés. Du drone Parrot à la PS4 de Nintendo en passant par des valises Samsonite, des aspirateurs Dyson ou encore des jouets VTech, toutes les catégories de produits sont concernées. En France, la tablette Fire 7 d'Amazon sera vendue à moitié prix (34,99 euros au lieu de 69,99 euros). Mardi, de 6 heures à 18 heures, de nouvelles ventes flash seront proposées toutes les cinq minutes. 

«En 2016, le Prime Day est le jour de l'année où nous avons réalisé les ventes les plus importantes, supérieures à celles du Black Friday, précise Frédéric Duval, patron d'Amazon France. Nous espérons cette année battre ce record.» Avec ces promos géantes, le groupe de Seattle espère convaincre les internautes de franchir le pas et de s'abonner à son programme Prime (49 euros par an en France). Ces abonnés sont au cœur de la stratégie de l'e-commerçant. L'an passé, pendant les fêtes de fin d'année, plus d'un milliard d'articles leur ont été livrés à travers le monde. Il faut dire qu'il s'agit de clients fidèles qui consomment plus (1300 dollars par an en moyenne, contre 700 pour les non membres, selon Consumer Intelligence) et plus fréquemment, ce qui permet à Amazon de soigner ses marges.


Cet événement, annoncé en grande pompe dès la fin juin, et l'art de la communication du géant américain ne sont pas du goût de tous ses concurrents. Plusieurs d'entre eux n'ont pas tardé à réagir avant même le lancement officiel du Prime Day. ebay, dont la place de marché se retrouve en concurrence frontale avec Amazon, a choisi ce lundi pour annoncer la création d'ici à la fin du mois en France de sa nouvelle offre «Bons Plans eBay: meilleur prix garanti», lancée le mois dernier aux États-Unis. L'e-commerçant «s'engage sur des prix plus bas qu'Amazon, Cdiscount, Fnac et Zalando», promet-il dans un communiqué. «Si un client trouve un article moins cher, nous serons heureux de nous aligner sur notre concurrent», détaille Céline Saada-Benaben, patronne d'ebay France. Plusieurs centaines d'articles seront concernés.


ebay n'est pas le seul à avoir réagi à l'offensive d'Amazon. Monoprix a opté pour un ton décalé afin de titiller son concurrent. Le distributeur a lancé dimanche soir une opération #DeprimeDay qui «s'adresse à tous les urbains déprimés par le lundi, la journée la plus triste de la semaine». Ses bénéficiaires pourront se faire livrer gratuitement le produit Monoprix qui leur fait plaisir sans minimum d'achat. «Une tablette de chocolat, un petit top, une bougie Monop ou encore une choucroute, tout est possible, à une seule condition: que cela vous fasse vraiment plaisir!», promet l'enseigne.
Révolutionner la distribution classique

Ce n'est pas la première fois que Monoprix part ainsi «au combat» contre la communication d'Amazon. Fin décembre, deux semaines après le lancement d'un supermarché pilote sans caisse baptisé Amazon Go, Monoprix avait réagi sur le ton de l'humour. Il faut dire que le terrain était propice. Amazon se targuait d'utiliser «la technologie de shopping la plus avancée au monde», censée révolutionner la distribution classique. Il en avait fait la promotion dans une vidéo diffusée sur son site et sur Twitter. 
La réplique de Monoprix ne s'était pas fait attendre. L'enseigne urbaine avait diffusé une vidéo parodique sur YouTube, mettant en scène, comme son concurrent américain, un jeune homme portant une parqua beige, un sac à dos gris et une casquette, en train de faire ses courses. Même scénario, même voix off en anglais, même ambiance bobo. «Vous aussi, vous avez entendu parler d'une “révolution” dans le secteur de la distribution?, s'interrogeait l'enseigne. Un magasin hors du commun, sans file ni caisse, et qui vous livrerait directement chez vous. Pas besoin d'aller à Seattle pour révolutionner le commerce. Chez Monoprix, cela fait 10 ans que ça existe.» La vidéo se terminait en montrant un livreur en chair et en os qui se présentait à domicile avec les courses. 


La rédaction vous conseille de lire aussi  :



MDN

Charlie Mens

CEO Marketingdunet.com et Chef de la rédaction, je zappe entre marketing Digital,E-CRM,Cloud,Social Média et l'E-Merchandising et les sites du E-marketing, je partage ma veille sur @marketingdunet et sur Marketingdunet.com ..

Donnez votre feedback:

0 comments: