Regarder la totalité d'une série en une nuit ou se faire une séance de ciné dans son divan sont désormais des habitudes bien ancrées, que le développement des plateformes de vidéo à la demande par abonnement a encore simplifiées. Nous avons passé au crible les trois plus importantes.
Netflix, CanalPlay, Amazon Prime : lequel choisir


Regarder la totalité d'une série en une nuit ou se faire une séance de ciné dans son divan sont désormais des habitudes bien ancrées, que le développement des plateformes de vidéo à la demande par abonnement a encore simplifiées. Nous avons passé au crible les trois plus importantes.


Séries


Si Canal+ (et son site de VOD Canal+ à la demande) est un acteur majeur du monde des séries, CanalPlay est son parent pauvre. Une petite centaine de titres s'y côtoient. Etrangement, on n'y trouve pas les dernières « créations originales » de la chaîne, Guyane ou Versailles, mais seulement des anciennes, Pigalle, la nuitLa Commune et Borgia - associées à des productions de chaînes concurrentes comme Les Oubliées et Un village français. On pourrait se consoler avec les bonnes séries étrangères de Canal+ (, Ray Donovan, American Crime) mais seule une partie de leurs saisons est disponible. Les autres exclusivités sont pour la plupart dispensables, comme Extant ou The Following, ou intéressantes mais méconnues comme le thriller anglais Inside Men ou le polar danois Those who kill. Quelques rares intégrales (Alias, Damages, Californication) combleront à peine l'appétit des gros consommateurs. Pas de trace des classiques, ni de séries cultes des années 1980 ou 1990. Les plus curieux pourront jeter un coup d'oeil à une quinzaine de séries digitales inédites, comme la belge Euh et la française Frat.

Cinéma

Au rayon cinéma, CanalPlay ne propose aucun « produit frais », et pour cause : la plateforme doit comme les autres se plier à la loi française sur la chronologie des médias, qui impose un délai de trente-six mois entre la sortie en salles et le streaming légal d'une oeuvre. Résultat, le titre de la rubrique « Ça vient d'arriver » paraît presque ironique, quand on ne trouve guère, par exemple et en vrac, plus récent que Nymphomaniac (2014). Pour voir plus neuf, il faut se laisser diriger vers le site frère, Canal VOD, et payer sa location hors abonnement. Très fourre-tout (derrière les « stars », de Pulp Fiction à Ratatouille, on trouve une flopée de comédies oubliables, comme Superstar ou LOL USA), l'offre de CanalPlay est abondante, sans bénéficier pour autant de tout le catalogue cinéma de la maison mère. Deux points forts la distinguent pourtant de ses concurrentes. Elle fait une place conséquente aux classiques du cinéma, d'Orson Welles à Charlie Chaplin ou Akira Kurosawa. Elle est surtout la plus francophile des trois « géantes » comparées ici, avec une offre aussi importante qu'éclectique : de Jean Renoir à Pierre Salvadori ou Jacques Doillon.

Verdict

A voir pour ses quelques intégrales, ses saisons éparses de bonnes séries vues sur Canal+, et surtout pour son catalogue éclectique à destination des cinéphiles : beaucoup de classiques, et une belle part accordée au cinéma français. A fuir pour un stock de films un peu fourre-tout, où les demi-nouveautés servent de cache-misère à une flopée de productions oubliables. On aurait aussi aimé que CanalPlay profite de l'aura de sa maison mère, Canal+, et propose ses séries les plus intéressantes en intégralité et plus de créations maison.

MDN

Charlie Mens

CEO Marketingdunet.com et passionné par le monde du marketing,le webmarketing,branding,création de la notorièté et finamlement le travail relatif au webmastering et référecement.

Donnez votre feedback:

0 comments: